HISTOIRES D’AVENIR, AVEC
4P-Pharma
Une biotech en pointe sur les molécules
RevitalRattenbach
Revital Rattenbach,
cofondatrice et directrice générale de 4P-Pharma.
© 4P-Pharma

La société de biotechnologie lilloise 4P-Pharma a été fondée en 2014 par Revital Rattenbach et Itschak Lamensdorf. Elle opère dans le cadre de la recherche pré-clinique en développant des candidats-médicaments destinés aux traitements du cancer, des maladies inflammatoires et de la dépendance aux stimulants. Intermédiaire entre les porteurs de projets biomédicaux issus de la recherche universitaire et l’industrie pharmaceutique, 4P-Pharma a signé à ce titre de nombreux accords de licence exclusive avec des universités françaises.

« Nous avons également développé en interne une technologie soutenue financièrement par Bpifrance », précise la directrice générale, Revital Rattenbach. Par une combinaison de molécules, cette technologie empêche que le méthylphénidate (MPH), nom générique de la Ritaline, un médicament prescrit contre les troubles de l’attention et/ou de l’hyperactivité, ne soit détourné de son objet pour un usage récréatif.

Elle opère dans le cadre de la recherche pré-clinique en développant des candidats-médicaments destinés aux traitements du cancer, des maladies inflammatoires et de la dépendance aux stimulants.

« Il s’agit d’un problème de santé publique, notamment aux Etats-Unis. La seconde molécule que nous ajoutons au MPH n’a pas d’effet si on l‘absorbe normalement par voie orale. En revanche, en injection ou par aspiration nasale, elle provoque des réactions désagréables comme la nausée, tout en empêchant la Ritaline d’avoir un effet proche de celui de la cocaïne », précise la chercheuse. L’idée est de mettre sur pied un “spin off” avec un investisseur de poids, européen ou américain, pour proposer cette solution à la FDA (Food and Drug Administration), qui lutte activement pour réduire l’usage abusif de stimulants.

« Parallèlement, nous développons un projet capital portant sur des traitements contre le cancer moins lourds que l’immunothérapie, par des combinaisons variées de molécules orales. Bpifrance a d’ailleurs subventionné nos premières études », conclut la dirigeante..


LIRE TOUS LES INNOVATEURS BPI
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z